Le «khlii» dans les rayons américains


Le «khlii» dans les rayons américains

Par Sabrina BELHOUARI
La fameuse viande halal produite sur place par un MRE. 
Le procédé de fabrication «réaménagé» pour répondre aux normes sanitaires

Un produit marocain ancestral peut se targuer de se frayer un chemin dans les rayons alimentaires des supermarchés californiens. Le khlii, un mets fort apprécié des Marocains, dispose aujourd’hui d’une plateforme e-commerce et se vend très bien sur le très difficile marché américain. Derrière ce succès, Hicham Tadlaoui, un webmaster marocain établi aux Etats-Unis depuis 1998 à l’âge de 18 ans. Avec une moyenne de 25 kg produits par semaine, il est aujourd’hui un fournisseur confirmé de khlii. L’entreprise Moroccan Khlii Inc arrive à atteindre tous les Etats-Unis, les îles et l’Alaska.
L’idée est née en 2010, lors d’un week-end en visite familiale à Miami Beach, en Floride. D’une conversation à une autre, un invité demanda si l’on pouvait trouver le khlii  en Floride.  Cette interrogation inspira le jeune Marocain qui décida alors de se lancer dans la fabrication de ce produit. De retour à Tampa où il résidait, Hicham commence les premiers tests. Une semaine plus tard, le premier demi-kilo de khlii fut produit.
 Moroccan Khlii Inc sera lancée en janvier 2011 et dans la foulée, la première vente en ligne "khlii.co". «Le fait d’être en activité sur le web dans le temps m’a énormément aidé à créer mon site et ma plateforme e-commerce. Le parcours des 5 dernières années était difficile, avec beaucoup de leçons à apprendre dans le commerce et le customer service», explique Hicham Tadlaoui, fondateur de Moroccan Khlii. Le khlii est fabriqué localement avec des produits locaux. Connaissant les normes draconiennes des services de contrôle d’hygiène, le procédé de fabrication du khlii est légèrement remanié, afin de se conformer aux meilleures pratiques de santé. Le procédé de séchage traditionnel au soleil est remplacé par une méthode de déshydratation artificielle afin de limiter l’exposition à l’air libre et les éléments contaminants.
La méthode permet également de préserver la fraîcheur et le goût et de réduire le temps de séchage par la même occasion. Et comme le procédé n’utilise pas de conservateurs chimiques, la graisse joue un rôle très important dans la préservation de la fraîcheur de la viande. La viande utilisée pour la production du khlii est certifiée halal. «Ma concentration sur le marché halal est toute fraîche et joue un rôle important dans le progrès de Moroccan Khlii et de son expansion», ajoute Tadlaoui. Dans quelques mois, l’entreprise compte introduire un nouveau produit pour diversifier le portfolio et surtout pour toucher l’exportation.

Le khlii a ses ambassadeurs

Le khlii est actuellement destiné à un marché spécifique: restaurants, traiteurs et boulangeries. La clientèle est diversifiée, avec une majorité marocaine. Pour mieux rayonner dans les assiettes américaines, le khlii a des ambassadeurs de renom. Paula Wolfert, auteur américaine de onze livres de cuisine, a référencé le khlii dans une partie de son dernier livre «The Food of Morocco». Wolfert «est l’un des auteurs de livres de cuisine les plus influents de ce pays et l’un des chefs de file de la gastronomie contemporaine», selon le New York Times. Le chef cuisiner marocain Mourad Lahlou, fondateur et chef au restaurent Aziza à San Francisco est l’un des promoteurs de ce produit mythique marocain. Un autre restaurent étoilé à Los Angeles a même intégré le khlii dans sa carte.

 Article originale : http://www.leconomiste.com/article/1001819-agroalimentaire